28 janv. 2014

The Image (1967)

 Un artiste troublé est hanté par le fantôme d'un jeune homme qui apparaît comme sorti de l'un de ses tableaux.  

Court métrage sans dialogue. Noir et blanc. 14 minutes.



"David Bowie (qui fait là à seulement 20 ans ses débuts d'acteur) joue l'apparition mystérieuse qui hante l'artiste, et sa beauté inhabituelle et son apparence d'un autre monde sont utilisés à bon escient."

multiup
Merci à JorGrinch pour ce lien

http://worldscinema.org/2014/01/michael-armstrong-the-image-1967/#more-21968

Un autre avis détaillé (en anglais) :
http://cinebeats.wordpress.com/2008/10/27/david-bowie-is-the-image-1967/
"Le réalisateur,  Michael Armstrong, a sans doute été influencé pour son script par le Portrait de Dorian Gray.
Le tournage a duré trois jours, et le film, bien que monté en 1967, n'a été rendu visible sur les écrans qu'en 1969. A cause du contenu jugé violent, il a reçu un certificat "X". Les 14 minutes du film restauré récemment ont été postées sur Youtube."

j4qg Michael Armstrong   The Image (1967) q7ta Michael Armstrong   The Image (1967)

7 commentaires:

  1. Curieusement, ton lien envoie vers deux hébergeurs differents qui ne donnent l’accès qu'aux membres premium....
    Je l'ai retrouvé sur Youtube ( avec quelques difficultés quand même...) je l'ai récupéré et voici un lien pour ceux qui comme moi ne sont pas premium à Rapidgator ou autre :
    http://www.multiup.org/download/f5cf7ae9e236d8f3d966dbce1c2b62c2/The_Image__Short_film_with_David_Bowie__Complete_.mp4

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ! Et aussi, pour ceux qui préféreraient le voir directement sur Youtube, il y a ce lien :
      http://www.youtube.com/watch?v=KoBEc7vGl08

      Supprimer
  2. Merci pour ce multiup, je mets la fiche à jour.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce film inconnu.
    On va voir ce que valait le jeune David en tant qu'acteur à ses débuts (côté musical, hélas, ses singles d'avant 67 sont peu inspirés et manquent de style)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'attendant à un banal court-métrage à regarder par curiosité, c'est finalement une très bonne surprise. Ce court me fait un peu penser à Répulsion de monsieur Polanski, même si la forme s'en éloigne.
      A conseiller

      Supprimer
  4. Un grand merci au Cinéphile du Grenier, à JorGrinch et à ce site que je découvre tout comme ce court-métrage.

    RépondreSupprimer
  5. Merci beaucoup pour cette découverte

    RépondreSupprimer