6 nov. 2019

Insiang (1976) VO + STFR

Insiang habite un bidonville de Manille avec sa mère, la tyrannique Tonya. Elle se démène corps et âme pour survivre dans ce quartier où chômage et alcoolisme font partie intégrante du quotidien. Un jour, Tonya ramène chez elles son nouvel amant, Dado, le caïd du quartier, en âge d’être son fils. Ce dernier tombe rapidement sous le charme de sa nouvelle "belle-fille"… 

A lire : 
"Le film eut un retentissement certain, et aida par ailleurs à faire connaître la situation sociale ou politique de son pays d’origine par-delà ses frontières : Brocka fut ainsi un opposant actif au Président Marcos, dénonçant la corruption ou les excès dictatoriaux de son régime."
https://www.lemonde.fr/cinema/article/2016/06/23/insiang-une-rose-venimeuse-sur-le-fumier-de-manille_4956346_3476.html  
"Le film supplante magistralement le misérabilisme par la vigueur de son exploration sociale, rebondissant de personnage en personnage, à travers un portrait proliférant du bidonville, de ses figures, de ses lieux stratégiques (échoppes, cinémas, salles de jeu, etc). "

Drame familial, témoignage sur la société de l'époque, cette oeuvre a été pour moi une belle découverte. Je vous souhaite une bonne séance.

Le film en VO :
https://multiup.org/download/c0939db3164f0076eebe2efa5f0f73dd/Insiang.1976.720p.BluRay.H264.AAC-RARBG.mp4

7 commentaires:

  1. merci pour cette découverte et pour la trad effectuée. bises

    RépondreSupprimer
  2. Coolos!!
    Merci beaucoup pour cette rareté en vostfr!!

    RépondreSupprimer
  3. Si tu nous le proposes, c'est, en plus de ta présentation déjà convaincante, c'est certainement que le film, en lui-même, doit avoir une valeur certaine !

    Quel plaisir, après avoir défraichi tant et tant de films différents, de genres, dans des pays que nous connaissons déjà bien, d'avoir la hardiesse de nous proposer des films aussi rares !

    Merci et bravo !

    RépondreSupprimer
  4. Merci beaucoup. Très content de revoir ce film vu à la télévision dans les années 80. C'est là où le cinéma bis fait le lien avec le cinéma d'auteur puisque Lino Brocka a toujours été encensé par les Cahiers du Cinéma.

    RépondreSupprimer