8 oct. 2020

Giuliano Gemma : Adios gringo (1965) VF


"Il fait ses débuts dans le péplum italien (après une apparition dans Ben Hur !) avec Les Titans (Duccio Tessari, 1961). Il y crée un nouveau type de héros. Blond, joli garçon, il est l'opposé des colosses culturistes : vif, rusé, bondissant et charmeur. Gemma apparaît aussi dans la série des Angélique, mais c'est le western italien qui devient son genre de prédilection. Excellent acteur, il alterne sans problème deux registres différents. D'une part celui de la fantaisie, hérité des Titans, que l'on retrouve par exemple dans Ciel de plomb (Giulio Petroni, 1968); mais aussi d'autre part des rôles sombres et tragiques. Il tient ainsi l'un de ses meilleurs rôles dans Le retour de Ringo (Duccio Tessari, 1965), transposition du retour d'Ulysse à Ithaque. Giuliano Gemma accompagne l'évolution du western jusqu'à ses derniers feux (Adios California, Michele Lupo, 1977). On le retrouve ensuite dans de nombreux films divers et variés, comme Ténèbres de Dario Argento (1982) et des films de Sergio Corbucci, de Clucher, etc. Il est inattendu et amusant en parrain de la mafia de la boxe dans une copie de Rocky : Uppercut man (Sergio Martino, 1987). Mais Gemma est avant tout le comédien-fétiche de Duccio Tessari. Celui-ci le fait jouer dans la plupart de ses films depuis leurs débuts communs en 1961 : Le bâtard (1968), un film policier où il est le fils de Rita Hayworth, Les sorciers de l'île aux singes (1977), un beau film d'aventures, et bien sûr ses westerns, depuis Un pistolet pour Ringo (1965) jusqu'à Tex et le seigneur des abysses (1985)." (Cinéma bis, 50 ans de cinéma de quartier, Laurent Aknin, éditions Nouveau Monde, 2007).

Pseudonyme : Montgomery Wood

Biographie détaillée et filmographie :

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Giuliano_Gemma

Je vous propose de regarder  : 

Adios gringo (1965) :  https://ok.ru/video/87708928699

C'est une réplique (dont on comprend très vite l'ironie par la suite) d'un personnage joué par Nello Pazzafini qui donne son titre au film. Cet acteur qui a joué sous de nombreux pseudonymes semblera familier aux amateurs de westerns transalpins ou de peplums. 

Le film débute ainsi : "Brett Landers achète du bétail pour son ranch à Gil Clawson. En ville, il est accusé du vol de ces bêtes. En légitime défense, il tue son accusateur, mais il est accusé d'assassinat et il manque d'être lynché par la foule. Il parvient à se libérer de cette dangereuse situation seulement grâce à son arme, et fuit la ville en promettant de revenir avec le vrai voleur." (https://fr.wikipedia.org/wiki/Adi%C3%B3s_gringo)


4 commentaires:

  1. Toujours en forme ! Toujours du bon cinéma !
    Merci encore et encore !

    RépondreSupprimer
  2. Coucou. Fais gaffe quand même pour Le Retour de Ringo, celui-ci est édité depuis peu en Blu-ray et DVD chez Artus. C'est assez récent donc toujours dispo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si un éditeur m'écrit, je supprime des liens dans un article, à condition que ce soit un message non anonyme et correctement formulé. Ceci dit, je renvoie vers des liens de visionnage de moindre qualité vidéo, venant d'un site qu'on peut - je l'espère - lui-même contester à la source.

      Supprimer