13 avr. 2019

Le camp spécial n°7 (1969) VO + STFR

Allemagne, 1942. Le professeur von Ohaim est mort, emportant dans sa tombe les plans d'une arme aérienne secrète terrifiante. Son assistante Martha, qui avait manifesté sa sympathie pour les Alliés, a été internée dans un camp spécial, le camp n°7, où les officiers supérieurs du troisième Reich se servent pour assouvir tous leurs penchants pervers.
Les services secrets britanniques envoient deux espionnes dans ce camp pour prendre contact avec Martha et la faire évader.
 sous-titres maison



A lire : un article sur Le Film du jour, où l'on parle de Lee Frost, mais aussi de Maria Lease, de Al Adamson (un peu), et de bien d'autres choses concernant le cinéma d'exploitation de l'époque.
Filmographie de Robert-Lee Frost (sorties françaises) :
http://www.encyclocine.com/index.html?menu=72608&chercherfilm=Robert-Lee%20Frost





Le fanzine Trash Times, dans son numéro 14 paru à l'été 2005, consacre un dossier de 20 pages très pointues à une interview "exclusive" de Don Edmonds et au genre nazisploitation, marqué en 1974 et 1976 par les deux "Ilsa" réalisés par Edmonds.
Ce que dit ce dernier dans l'interview (page 14) pourrait concerner l'ensemble des films d'exploitation et le rapport souvent jugé malsain ou pour le moins abêtissant qu'ils entretiennent avec le spectateur, ainsi que les comparatifs qu'on en fait très souvent - et sans pertinence - avec le reste de la production courante :
"Je n'ai jamais prétendu que c'était [Ilsa, la louve des SS] le film ultime en la matière. J'ai simplement dit que je racontais une histoire. C'est ce que j'ai fait, et la violence et le sadisme faisaient partie intégrante de cette histoire. Après, il appartient aux critiques de faire du film ce qu'ils en veulent. Mais gardez à l'esprit qu'il ne s'agissait après tout que d'un film d'exploitation. Fait pour un public particulier, créé pour choquer et horrifier."
Selon l'auteur de l'interview, c'est le succès financier de Love camp 7 qui aurait incité la compagnie de production canadienne Cinépix à renouveler l'expérience. Ce qui n'empêche que Don Edmonds ne l'avait pas regardé avant de faire Ilsa...

Le film en VO : 

Les sous-titres maison : 
https://www.podnapisi.net/subtitles/fr-love-camp-7-1969/bwxG

Partage plus récent : 
https://primatemaster.blogspot.com/2020/05/love-camp-7-version-uncut-vostfr-hd-4k.html#more

******

Séance supplémentaire : Roses rouges pour le Führer aka Des roses pour le Führer (1977) FR

Durant la Seconde Guerre Mondiale, les détenues féminines du Camp 5 sont triées pour être utilisées, en fonction de leur plastique, comme cobayes humains ou bien pour remonter le moral des troupes allemandes. Mauvais traitement, tortures et sexualité débridée sont ainsi le quotidien du camp...
 
https://uptobox.com/fcnl42wxpm4p
Lien trouvé sur le net. DVDrip Xvid
Titre original :  SS Lager cinque, l'inferno delle donne







 

7 commentaires:

  1. Merci Bcp….des films intéressants les meilleurs du genre

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette trad !!! Et le bonjour au taulier de trashtimes, d'ailleurs le #19 est sorti, n'hésitez pas à le commander

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cet excellent partage !

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ces 2 séances et le boulot de sous-titrage.

    RépondreSupprimer
  5. Grand merci, surtout pour la séance supplémentaire, toujours disponible.
    Le lien du 1er est mort, mais on peut le trouver chez rarelust :
    https://rarelust.com/love-camp-7-1969-brrip/

    RépondreSupprimer