7 déc. 2020

Chelo Alonso (1933-2019)

 


"Ancienne danseuse aux Folies Bergère, surnommée la "bombe cubaine", elle éclipse toutes les autres actrices du peplum italien par sa beauté, son magnétisme, et son érotisme à couper le souffle. Un titre la résume parfaitement : La reine des barbares (Sergio Grieco, 1960). Elle débute en 1958 (Sous le signe de Rome, Guido Brignone) et devient rapidement une vedette. On la voit aussi dans le film marquant la renaissance de Maciste : Le géant de la vallée des rois (Carlo Campogalliani, 1961), dans La terreur des barbares où elle est la partenaire de Steve Reeves (Carlo Campogalliani, 1959), ou dans Maciste contre le cyclope (Antonio Leonviola, 1961). En dehors du peplum, Chelo Alonso a également participé à quelques bons films d'aventures, en particulier La vengeance du sarrazin avec Lex Barker (Piero Pierotti, 1959), ou Prisonniers de la tour (Mario Costa, 1959). Elle tourne encore avec Steve Reeves dans Capitaine Morgan (André de Toth, 1960). Le principal sujet d'étonnement concernant Chelo Alonso reste l'incompréhensible brièveté de sa carrière. Après à peine quatre années sur les plateaux, elle se retire dès 1961. On ne la retrouve que dans des seconds rôles, plus effacée, notamment dans trois westerns : Le bon, la brute et le truand de Sergio Leone (1966), Saludos hombre ! de Sergio Sollima (1968) et Un tueur nommé Luke de Giulio Petroni (1970), son tout dernier film sur moins d'une vingtaine au total." (Cinéma bis, Laurent Aknin, Nouveau Monde 2007).



A lire également : http://www.lefilmdujour.fr/2019/02/chelo-alonso-1933-2019.html

Je vous propose de regarder  : 

La terreur des barbareshttps://ok.ru/video/94414965334

Le capitaine Morganhttps://ok.ru/video/84952025690

Je vous déconseille le médiocre Maciste contre le cyclope malgré la façon honorable dont s'en sort Chelo Alonso dans le rôle d'une reine.

30 nov. 2020

Jack Arnold (1916-1992) : Une balle signée X (1959) VF

 "Il est l'un des plus célèbres auteurs de films de science-fiction américains des années 50. On lui doit des classiques qui font partie de l'histoire officielle du cinéma tels Le météore de la nuit (1953), Tarantula (1955) ou L'homme qui rétrécit (1957). Mais à ce titre, Arnold symbolise aussi le passage du cinéma hollywoodien classique au cinéma bis et au cinéma indépendant. Réalisateur attitré de la Universal, Arnold participe aux tentatives du studio pour reconquérir des parts de marché face à la concurrence de la télévision avec, en ce qui le concerne, l'utilisation du relief. Le météore de la nuit, L'étrange créature du Lac Noir (1954) et sa suite La revanche de la créature (1955), mais aussi un polar comme Le crime de la semaine (1953), sont tournés en 3D et en noir et blanc, avec le système des lunettes vertes et rouges. Après cette série de films, Arnold amorce un virage vers ce qui va devenir le cinéma bis américain, entre des films de jeunesse délinquante (Jeunesse droguée, 1958 avec Mamie Van Doren et Jerry Lee Lewis dans son propre rôle) et un film de course automobile (Pleins phares, 1964). En revanche on oublie souvent les westerns de Jack Arnold. C'est pourtant dans ce registre qu'il a signé l'un de ses plus beaux films : Une balle signeée X (1959), avec Audie Murphy dans un rôle de tueur à gage semant la terreur dans une petite ville sans rien faire, si ce n'est attendre. Ce film résume toute la thématique de Jack Arnold : une réflexion sur l'altérité, souvent sur l'arrivée dans une communauté isolée de "l'alien" (extraterrestre ou humain). Il retrouve ce thème dans ses derniers films, en particulier les westerns "black" tournés avec Fred Williamson (Boss Nigger, 1974)." (Cinéma bis, 50 ans de cinéma de quartier)



Une balle signée X (1959) : https://ok.ru/video/94425188950 ou https://ok.ru/video/1631820253789

29 nov. 2020

Fernando di Leo (1932-2003) : Milan calibre 9 (1972)

 



Milan calibre 9 (1972) : https://ok.ru/video/1830724176612

Après avoir purgé sa peine de 4 ans de prison, Ugo Piazza est relâché un an avant son terme pour bonne conduite. Son ancien complice, Rocco, le psychotique homme de main de l'inquiétant baron du Crime, L'Américain, vient le cueillir à sa sortie et lui rafraîchit la mémoire : 300.000 lires ont curieusement disparu alors qu'Ugo était le dernier maillon de la transaction...

8 nov. 2020

Revue de presse : Les "meilleurs" titres en français des films de kung-fu

 "Dans les années 60 et 70, les films asiatiques étaient distribués en France sous des titres disons...approximatifs. Voici le top 10 des pires traductions." (magazine Première, hors-série 12, juillet-août 2020, page 40).



1 nov. 2020

Black Jack (1968) VF

 Un western qui peut paraître un peu anodin de prime abord, mais qui est quand même intéressant grâce au personnage principal qui n'est pas un type honnête, et qui se lance dans une vengeance où les tortionnaires devenus victimes tombent comme des mouches, sous le rire hystérique de Jack Murphy ("Black Jack" car vêtu tout de noir). 



Curieuse musique qu'on imagine mieux dans un polar, mais bon, c'est bien le charme du bis avec ses petits défauts, et le temps passe assez vite, en tout cas pour moi, donc je le recommande.

En voici une version française, toujours en streaming comme j'en ai pris l'habitude dans ces présentations nouvelle formule.

Bon film.

https://ok.ru/video/87713974971




8 oct. 2020

Giuliano Gemma : Adios gringo (1965) VF


"Il fait ses débuts dans le péplum italien (après une apparition dans Ben Hur !) avec Les Titans (Duccio Tessari, 1961). Il y crée un nouveau type de héros. Blond, joli garçon, il est l'opposé des colosses culturistes : vif, rusé, bondissant et charmeur. Gemma apparaît aussi dans la série des Angélique, mais c'est le western italien qui devient son genre de prédilection. Excellent acteur, il alterne sans problème deux registres différents. D'une part celui de la fantaisie, hérité des Titans, que l'on retrouve par exemple dans Ciel de plomb (Giulio Petroni, 1968); mais aussi d'autre part des rôles sombres et tragiques. Il tient ainsi l'un de ses meilleurs rôles dans Le retour de Ringo (Duccio Tessari, 1965), transposition du retour d'Ulysse à Ithaque. Giuliano Gemma accompagne l'évolution du western jusqu'à ses derniers feux (Adios California, Michele Lupo, 1977). On le retrouve ensuite dans de nombreux films divers et variés, comme Ténèbres de Dario Argento (1982) et des films de Sergio Corbucci, de Clucher, etc. Il est inattendu et amusant en parrain de la mafia de la boxe dans une copie de Rocky : Uppercut man (Sergio Martino, 1987). Mais Gemma est avant tout le comédien-fétiche de Duccio Tessari. Celui-ci le fait jouer dans la plupart de ses films depuis leurs débuts communs en 1961 : Le bâtard (1968), un film policier où il est le fils de Rita Hayworth, Les sorciers de l'île aux singes (1977), un beau film d'aventures, et bien sûr ses westerns, depuis Un pistolet pour Ringo (1965) jusqu'à Tex et le seigneur des abysses (1985)." (Cinéma bis, 50 ans de cinéma de quartier, Laurent Aknin, éditions Nouveau Monde, 2007).

Pseudonyme : Montgomery Wood

Biographie détaillée et filmographie :

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Giuliano_Gemma

Je vous propose de regarder  : 

Adios gringo (1965) :  https://ok.ru/video/87708928699

C'est une réplique (dont on comprend très vite l'ironie par la suite) d'un personnage joué par Nello Pazzafini qui donne son titre au film. Cet acteur qui a joué sous de nombreux pseudonymes semblera familier aux amateurs de westerns transalpins ou de peplums. 

Le film débute ainsi : "Brett Landers achète du bétail pour son ranch à Gil Clawson. En ville, il est accusé du vol de ces bêtes. En légitime défense, il tue son accusateur, mais il est accusé d'assassinat et il manque d'être lynché par la foule. Il parvient à se libérer de cette dangereuse situation seulement grâce à son arme, et fuit la ville en promettant de revenir avec le vrai voleur." (https://fr.wikipedia.org/wiki/Adi%C3%B3s_gringo)


25 mai 2020

Le bis en version originale

Le cinéma populaire de genre du monde entier est l'objet constant depuis maintenant une dizaine d'années de la part de traducteurs, repackeurs, et nombre de blogs sont suivis très régulièrement par des amateurs enthousiastes et souvent éclairés, les uns retrouvant leurs souvenirs de jeunesse, les autres naviguant avec délices dans une époque où ils n'étaient pas encore nés...
Étant fan de ces films des années 50, 60 et 70, je me suis lancé en 2013 dans la traduction d'inédits italiens, américains, turcs, anglais, chinois, parfois même japonais, grecs ou indiens. J'en ai partagé avec plaisir un certain  nombre sur deux blogs complémentaires.
Aujourd'hui, je constate que je peux suivre des intrigues dans leur version originale et que la traduction ne me parait plus être un besoin automatique. Je conserve néanmoins une réserve de films à traduire selon leur genre (western européen) ou leur pays d'origine (Chine et Turquie). Cela signifie que mes articles se feront de pus en plus rares, et que je continuerai à alimenter ce blog en fonction de mes découvertes en VO, avec éventuellement des sous-titres en anglais, en italien ou en espagnol. 
Vous aurez donc des occasions soit de vous lancer dans la traduction, soit de regarder les VO. 
Cet article restera en deuxième place sur la page du blog, suivi par l'accès aux films antérieurs par genre. Si une traduction survient, elle paraitra en premier donc en haut de page. Les partages, comme d'habitude, sont indicatifs, reprenant des vidéos présentes sur internet, et ne seront pas renouvelés.

5 mai 2020

Deux Croix pour un implacable_Due croci a Danger Pass (1967) VO + STFR

Un jeune garçon, Alex Mitchell, voit ses parents massacrés par le tyran local, Charly Moran, qu'ils avaient eu la mauvaise idée de défier pour protéger un innocent injustement condamné. Le gamin est laissé pour mort tandis que sa sœur, Judy, est emmenée par Moran pour devenir sa "propriété" et celle de son fils. Élevé par une famille adoptive religieuse adepte de la non-violence, Alex ne peut pourtant se résoudre à pardonner le meurtre de ses parents. Une dizaine d'années plus tard, il retourne à Danger Pass, sa ville natale...

fichiers trouvés sur le net. 
Sous-titres français synchronisés sur une vidéo en version audio italienne

4 mai 2020

La Révolte des gladiateurs_La Rivolta dei gladiatori (1958) VO + STFR

En Arménie, au temps de la domination romaine, le roi Osroe, un enfant chétif, ne parvient pas à exercer la moindre autorité car sa tante, Amira, gouverne le pays et opprime la population. Las des brimades, les gladiateurs se révoltent...

sous-titres de Tanguy Massange (2018) trouvés sur le net, revus et adaptés d'après la bande son italienne

27 avr. 2020

Sorceress (1982) VO + STFR

Roger Corman, Jim Wynorski et Jack Hill ...ensemble !

On est en 1982, en Amérique, l'époque dorée du bis est déjà derrière nous, et voilà ce que pondent encore des opportunistes de la vogue héroïc fantasy, avec quelques idées, deux actrices quelque peu dénudées et un peu de moyens financiers. Une distraction qu'on trouvera navrante si on se trompe de salle...


Pour maintenir son pouvoir, le sorcier Traigon doit sacrifier un fils au dieu Caligara. Sa femme, cependant, décède après avoir donné naissance à des jumelles. Avant de mourir, elle confie la garde des filles au guerrier Krona qui lui promet d’en faire de grandes guerrières. Vingt ans plus tard, les filles, qui ont été élevées en croyant qu'elles étaient des garçons, ont juré de se venger d'un homme malfaisant qui a tué leur mère biologique et leur famille adoptive. Elles sont aidées par le barbare Erlik, un faune et le viking Baldar...


fichiers trouvés sur le net


25 avr. 2020

Sentence de mort (1968) VO + STFR

Afin de venger la mort de son frère, Cash part à la poursuite de ses assassins. Le premier est Diaz, un violent, impitoyable paysan qui a acheté une ferme avec sa part du butin. Cash traque ensuite Montero, un joueur professionnel endurci. Le troisième complice est un prédicateur fanatique qui tue au nom de Dieu. Pour finir, il déniche O'Hara, le dernier des assassins, un albinos épileptique obsédé par l'or...


Fichiers trouvés sur le net


23 avr. 2020

Demande pardon à Dieu, pas à moi... (1968) VO + STFR + VF

Alors que Cjamango s'est absenté de son ranch, des bandits attaquent les membres de sa famille et les tuent. Ravagé par cette tragédie, Cjamango se prépare à prendre sa revanche en partant à la poursuite des assassins...

 
D'après la traduction de Graff (2019) basée sur un sous-titre anglais, entièrement revue et adaptée pour cette occasion à partir de la bande son italienne (avril 2020).


22 avr. 2020

Arizona se déchaîne (1970) VO + STFR

Arizona Colt et son compagnon Double Whisky sont agressés par des chasseurs de prime, et apprennent que la tête d'Arizona est mise à prix, parce qu'il est accusé d'avoir attaqué la diligence. C'est en fait Keene, vieil ennemi d'Arizona, qui a fait le coup.

 traduction maison

11 avr. 2020

La brute et la perverse_Below the belt (1971) VO + STFR

Le manager d'un boxeur paie une prostituée pour tenter de l'affaiblir. Ce n'est qu'un des marchés que le manager a conclus avec la mafia locale. Le champion à la droite efficace doit faire face aux sollicitations de la fille, avant d'arriver fin prêt sur le ring pour le prochain combat...

10 avr. 2020

L'Amour primitif_L'amore primitivo (1965) VO + STFR


Sorti en France en 1967
Un mélange de comédie érotique et de mondo... Pour amateurs de bis indulgents, ou à projeter en début ou fin de soirée festive pour rigoler.

5 avr. 2020

Jayne Mansfield, un parcours de star (1954-1957)


L'article de Wikipedia est assez précis et résume bien le destin de cette actrice intelligente et sensible, mais qui n'a connu qu'un court épisode de gloire "classique" (années 55-59) tout en sombrant rapidement dans une existence d'artiste de cabaret courant les cachets faciles dans des conditions parfois sordides. 
Je signale le livre court de Simon Liberati, Jayne Mansfield 1967, chez Grasset, (2011) qui part de l'accident de la route fatal dont elle a été victime à l'âge de 34 ans fin juin 1967, pour ensuite dérouler ses dernières années d'existence.

Célèbre mais snobée, cette actrice et musicienne mérite notre attention, et pas seulement sous l'angle du bis qui prévaut ici.
Je déroulerai sa filmographie en indiquant si possible des liens vers ses films, en VO, VOSTFR ou VF.

21 mars 2020

L'Ile en folie_Carry on abroad (1972) VO + STFR


Un groupe de vacanciers se rend en Espagne pour une visite de quatre jours. Sur place, ils découvrent que la construction de l'hôtel n'est pas encore terminée et que le temps se gâte. Et le personnel a quelque chose d'étrange : les employés se ressemblent tous beaucoup. Pour couronner le tout, le temps semble avoir un effet néfaste sur les fondations de l'hôtel... 
sous-titres maison

20 mars 2020

La Vénus au vison_Butterfield 8 (1960) VO + STFR

Gloria, une call-girl de luxe, s'éprend de Ligget, un millionnaire marié, espérant en faire l'homme de sa vie. Mais celui-ci n'est pas prêt à quitter sa femme.
 sous-titres maison

18 mars 2020

Les Sept Châles de soie jaune_Sette scialli di seta gialla (1972) VO + STFR

Peter Oliver est pianiste-compositeur de musiques de films. Il a rendez-vous avec Paola, sa petite amie, dans un bar-restaurant. Mais celle-ci lui pose un lapin… En l’attendant, il entend une conversation entre deux clients (un homme et une femme), parlant de chantage et de vengeance.
Mais il ne peut pas en savoir plus, une cliente ayant mit le juke-box en marche.
Le lendemain, Paola est retrouvée morte sur son lieu de travail, une maison de haute couture huppée, tenue par une femme autoritaire, Françoise Ballais, assistée de son mari Victor, un playboy et ex-gigolo. Une mort suspecte qui va déclencher non seulement une enquête de la police, dirigée par l’inspecteur Jansen, mais aussi susciter un intérêt particulier chez Peter qui, au péril de sa vie, va lui aussi enquêter sur l’assassinat de sa petite amie.


Un partage originel de Tinetor, dont j'ai relu et corrigé les sous-titres à partir de l'écoute de la bande son italienne.


9 mars 2020

Sa dernière escale_Waterfront (1950) VO + STFR


Un marin-pompier abandonne sa femme dans la misère dans les bidonvilles de Liverpool, avec deux jeunes filles et un garçon né peu après son départ. Après une absence de quatorze ans, McCabe revient, licencié et humilié, traînant dans son sillage des problèmes. La fille aînée, devenue femme, n'est pas très heureuse de cette tentative de retour...
 sous-titres maison

25 févr. 2020

Les Invincibles Frères Maciste ( 1964) VO + STFR

Le prince Hakim aime Iana et les dieux ont décidé qu'il devait leur construire un temple avant de l'épouser ; il est aidé dans cette tâche par deux colosses, les frères Maciste. Un jour, Iana disparaît, capturée par les hommes-léopards de Thaliade, la cruelle reine d'un monde souterrain fantastique.

sous-titres maison

17 févr. 2020

Le Nouveau justicier de Shanghaï (1972) VO + STFR

A Shanghai, vingt ans après la mort de Ma Yong Zhen assassiné à coups de haches lors d'une lutte mémorable, débarque un certain Chou Lian Huan. Cette petite frappe impétueuse va s'attirer les foudres de la mafia en volant la compagne et en ridiculisant le fils du caïd local. Ce dernier va alors lancer une vendetta contre Chou Lian Huan

Fichiers trouvés sur le net

Le Guerrier de Kublai Khan (1975) VO + STFR

Mai 1275, fraîchement arrivé à la cour de l’Empereur Kubilaï Khan, Marco Polo se voit proposer un périple de trois ans dans les contrées chinoises afin de mieux connaître le pays et son peuple. De retour, il assiste à une tentative d’assassinat sur la personne du souverain menée par deux Hans. L’un d’eux parvient à s’échapper. Kubilaï Khan charge alors Marco Polo, accompagné de trois des meilleurs combattants tartares et d’une petite armée, de le traquer jusqu’au foyer de la rébellion, à Hangzhou. 


Sous-titrage maison 

3 févr. 2020

La brute, le bonze et le méchant_Ma Yong Zhen (1972) VO + STFR

Ma, un jeune provincial originaire de Shantung, débarque sans un sou en poche à Shanghai avec la ferme intention d'y trouver fortune et gloire. Ma est attiré par un monde de corruption, de guerre des gangs, où sa seule protection est sa fameuse technique de combat.

Titres secondaires : Le Boxeur de Shantung - Le Justicier de Shanghai
Filmographie du réalisateur :
http://www.encyclocine.com/index.html?menu=&chercherfilm=Chang%20Cheh

1 févr. 2020

Séance de rattrapage : L'occhio nel labirinto_L'oeil du labyrinthe (1972) VA + STFR


Julie est une jolie jeune femme qui suit une thérapie auprès du Docteur Luca Berti, un homme séduisant qui est non seulement son psychiatre mais également son amant. Un matin, elle se réveille brusquement après avoir rêvé de sa mort. Une mort particulièrement violente puisqu'il tentait en vain d'échapper à un agresseur dans un lieu désert, vaste labyrinthe de constructions inachevées, de couloirs, dans lesquels le psychiatre finissait par s'écrouler, mortellement atteint de plusieurs coups de couteau. Julie se rend à l'Institut où travaille Luca. Mais personne ne semble l'avoir vu...


L'Insaisissable Johnny R_La Balade de Johnny Ringo (1966) VO + STFR

Dans ue ville de l’Ouest, un shérif et ses adjoints essayent de débusquer Johnny Ringo, enfermé dans une chambre d’hôtel. Pour délivrer leur chef, la bande de Johnny prend en otage une famille, mais dans le combat, la maison brûle et les otages périssent. Johnny s’échappe et disparaît.
Le fils de cette famille, Jason Conroy, absent lors du massacre, recherche Johnny pour se venger. 
 sous-titres maison de Gilles de Lyon aka 'Le Sioux'

28 janv. 2020

Le Défi des implacables_Oeste Nevada Joe (1964) VO + STFR

Un homme d'affaires sans scrupules veut s'emparer des terres d'une jeune femme, Julie. Arrive dans le pays Joe Dexter dit Nevada Joe, un pistolero à la détente facile. Il se fait engager par la belle et devient son homme de confiance. Légèrement blessé, il est soigné par la patronne du saloon. Joe va devoir choisir entre les deux femmes tout en remettant un peu d'ordre dans le coin...
sous-titres maison